Cheetah Chrome

DTRMNaoX0AEhmRS

Dead Boys – Sonic Reducer/Little Girl/Down In Flames – December 1977 – Sire

Cleveland Mi-1974-1975. L’aventure durera moins d’un an. Dans la ville industrielle de l’Ohio, un groupe s’assemble autour d’une figure du pré-punk local Peter Laughner.  Les contours du groupe sont à géométrie variable mais on y trouve au centre du jeu un guitariste rouquin d’origine irlandaise ultra-doué et autodidacte, le fameux Eugene O’Connor (Cheetah Chrome). Laughner et Crocus Behemoth deviennent peu ou prou les leaders. C’est Behemoth qui finira par assurer le chant sur la plupart des morceaux. Les Rocket From The Tombs, pendant leurs quelques mois d’existence, répètent dans une sorte de hangar à l’autre bout de la ville. Ils enregistrent des démos mais le groupe ne vit pas assez longtemps pour entrer en studio et laisser un témoignage discographique de sa courte existence. Ce n’est que bien plus tard (au début des années 2000) que le public pourra découvrir leur musique originale. Mais c’est une autre histoire. Le groupe fait quelques concerts. C’est à ce moment-là que naît Sonic Reducer. O’Connor (Cheetah Chrome) apporte une trame de guitare incroyable, immédiatement reconnaissable à son introduction à 2 notes et à la manière dont on plonge tête renversée dans le morceau. Comme O’Connor (Cheetah Chrome) n’a pas de texte, Crocus Behemoth se propose de lui en écrire un et voilà qui est fait. La poésie de Behemoth qui deviendra quelques mois plus tard le leader du groupe Pere Ubu est simple, squelettique mais fait merveille. Une chanson de légende est née.

Avec une petite modification d’un extrait d’article de Benjamin Berton – SUN burns out

 

Gachis et décadanse d’un morceau qui perd son âme

 

Le vinyl officiel du groupe originel culte ne sortira qu’en 2002…

 

 

97569277a5f336cd0da127ff56ee2820

David Thomas (Pere Ubu) / Crocus Behemoth

Crocus choisit la voix obscure

Un air de ressemblance primitive

L’histoire continue

4515727692f2f92650f0b7f737e8cf92

c9589176ba497612bbc0a180e0f946a4

L’esprit revient

 

et Stiv Bators

Il fonda The Wanderers en Angleterre, puis Lords of the New Church en compagnie d’anciens membres de Sham 69 et The Damned. Stiv Bators a également joué en compagnie de Dee Dee Ramone au sein de Frankenstein puis The Whores of Babylon.

Stiv Bators a également enregistré deux disques solos : Disconnected en 1980 et The Lord and The New Creatures, ou on retrouve les prémices des Lords of the New Church ainsi que son admiration pour Jim Morrison.

Côté cœur, Stiv vécut une courte romance avec Bebe Buell, la mère biologique de Liv Tyler, au début des années 80.

Stiv Bator est aussi apparu au cinéma dans le film Polyester, du réalisateur John Waters.

Il est décédé après avoir été heurté par un taxi à Paris, en France, le 3 juin 1990. Grand fan de Jim Morrison, l’urne funéraire a été déposée sur la tombe du leader des Doors. Ses cendres auraient ensuite été dispersées sur le marbre du Père-Lachaise mais le réalisateur John Waters avoua plus tard que la petite amie parisienne de Stiv, Caroline Warren, lui dévoila qu’elle avait sniffé une partie des cendres afin d’être toujours proche de lui.

Extrait Wikipédia sur l’artiste

RIP Bators

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s