Aorte année 2018

Pourvu que ça tienne

schema_standford2 (2)

Je crois qu’au début on est rassuré, ce n’est pas la pire, pas besoin d’opérer. L’hospitalisation est pénible mais l’état de l’humeur prête à confusion, les proches sont présents, le moral est bon mais la sortie est vivement attendue. Motivé par le challenge, inconscient des risques encourus. Le traitement chimique pour maintenir une pression basse est lourd et handicapant. Les progrès immédiats permettent d’envisager un retour rapide à la normale mais ils ralentissent avec le temps, le handicap reste et le couperet est permanent. Le maintien sur un emploi s’annonce compliqué.

Alors poursuivons le combat

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s